website statistics
Jump to content

Ou va notre athlétisme ?


 Share

Recommended Posts

Bon vous devez tous connaître la stat :

 

- Premier championnat européen sans titre depuis 1982

 

Pourquoi ? Comment ?

 

Ca ouvre de très nombreux débats.

 

Quid de la détection et de la formation ? Pourquoi n'arrive pas t-on à trouver de lanceur de poids compétitif par exemple ? Est-ce que ça devrait être le role de l'école ? Que peut vraiment faire la fédé ?

 

Pourquoi un tel décalage entre les hommes et les femmes ? A Munich, 8 des 9 médailles ont été remportées par des hommes. Ici, le décalage est particulièrement frappant, mais il se répète depuis 15 ans, chez les séniors comme chez les juniors.

 

Qu'en est-il de l'accompagnement (financier, mais pas seulement). Est-ce que c'est vraiment un frein à la performance ? Combien y'a t-il d'athlètes qui vivent de leur sport en France ? Et par raport à d'autres pays comme l'Italie ou l'Allemagne ? Faut-il faire des paris sur des jeux athlètes en les professionnalisant jeune sans attendre qu'ils fassent d'abord de bon résultats ?

 

Quid de la préparation à la haute performance ? Est-ce qu'il faut revoir la politiques des minimas sur élevés ? Est-ce qu'il faut donner plus de liberté aux athlètes (je pense à Jimmy Gressier et son stage en altitude annulé avant Munich) ou au contraire enforcé la cohésion de groupe ?

 

Aussi, faut-il donner plus de place aux initiatives et groupes privés ou plutôt chercher à centraliser les compétences sur quelques pôles ?

 

etc.

 

Bref, de très nombreux points d'interrogation auxquels je n'ai pas la moindre réponse...

Link to comment
Share on other sites

Hello,

 

Il y a un gros pb de préparation physique et/ou mentale. Les athlètes arrivent fracassés et uses mentalement sur les championnats.

 

Soit les standards de qualification sont trop éleves et les athlètes s épuisent à courir après les minimas, soit au contraire les athlètes sont trop confortés dans leur zone justement de confort et ne sont pas aptes à se faire mal le jour j. Il n y a quasiment aucun personal best réalisé sur les grosses competes. Donc pas d athlètes qui se transcendent sur les gros événements.

 

J'ai l.impression qu'il y a un desamour pour l athle en France. Les sports co aspirent énormément de gabarits et de potentiels hors normes, et sont je le pense, pour la plupart, bien plus lucratifs.

 

Car à part être dans les meilleurs, je ne suis pas sûr que tu puisses vivre confortablement de l athle, à moins de participer régulièrement à la Golden League, ce qui n'est le cas que de peu d athlètes français.

 

En outre, les concours ont toujours été boudes par rapport aux courses notamment de sprint, ils rapportent peut être moins aussi financièrement.

 

Je parle argent car quand tu suis certains athlètes sur les réseaux sociaux, tu te rends bien compte qu'ils galèrent pour fidéliser les sponsors.

 

Et encore, on a quelques anciens qui tiennent la baraque, comme PML qui, même si j'apprécie peu le bonhomme, est une bête de concours.

 

On a souvent entendu pdt ces championnats qqs jeunes se satisfaire d entrer en finale, ce qui me fait dire qu'il y a un gros pb à se faire mal, à rechercher l.excellence, et pas juste le juste correct.

 

Paris 2024 est tout proche, peut être que l'événement va en galvaniser certains, mais j'ai bien peur que pour l athle c'est l'inverse qui se présente, que ça inhibe nos athlètes.

 

Enfin, les féminines sont bien moins présentes que les mecs, il y a soit un gros trou générationnel, soit une mysoginie appuyée sur ce sport.

 

On ne peut pas dire qu'elle soit généralisée en France car, par exemple, en judo, les féminines excellent dans toutes les catégories alors que les mecs, à part Riner, sont très loin du gotha mondial. 

 

Il est à mon avis un.peu tard pour changer de politique de fonctionnement au sein de la FFA d'ici à 2024, mais faut changer des choses sinon ce sera 0 titre, et peut être une bulle en.medailles, comme en 2000...

On 8/11/2022 at 10:03 PM, De_Gambassi said:

A 2 ans des Jeux sur les gros pourvoyeurs potentiels de médaille par rapport à là où on était avant Tokyo :

 

- Escrime : +

- Judo : ~

- Natation : ++

- Cyclisme (piste) : +

- Athlétisme : -

 

On est plutôt pas mal à mon avis. Il n'y a que l'athlé qui semble avoir un moins bon potentiel. Mais d'une part, je pense qu'on a largement de quoi retrouver un niveau équivalent et d'autre part, même en cas d'échec, on chuterait pas de beaucoup :rolleyes:

 

 

On 8/15/2022 at 8:37 AM, De_Gambassi said:

C'est quand même un peu con d'avoir foutu autant de finales sur le même créneau (18-20h), le ping pong entre plusieurs sports comme ça c'est assez épuisant.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Je suis d'accord avec @ayoros73 ! La fédération n'arrive pas à fideliser ses jeunes : tout simplement car il est très difficile de se projeter comme sportif de haut niveau en athlétisme en France.

Celles et ceux qui vivent de leur sport se comptent sur les doigts de deux mains (une ?), et une vaste majorité doit enchaîner études/boulot/entraînement. Souvent les athletes évoquent aussi leurs difficultés financières.. 

 

Prenez Alice Finot, qui a dû mettre de côté sa carrière sportive pour se concentrer des années durant sur ses études. Maintenant elle est à 100% dans l'athlé. Résultats : elle a un niveau européen, voir mondial ! 

 

Cependant je ne peux malheureusement apporter de solution  a mon niveau car le problème doit être bien plus complexe que ça (de toute façon la FFA ne me lira pas :lol:).

Link to comment
Share on other sites

Article en forme de bilan dans l'equipe du jour. On stagne au niveau de l'écume ("OMD, on finit derrière l'Albanie", ok), aucune réelle question n'est posée, et encore moins de solutions sont débattues.

 

C'est décevant, mais attendu. C'est aussi pour ça que j'ai ouvert ce topic, il n'y à rien dans la presse qui dissèquerait le système en place ou donnerait la parole à ceux qui auraient des idées pour l'améliorer. Parfois des bribes ici ou là basées sur par grand chose, le mantra usé à la corde des "moyens" ou des cas personnels érigés en vérité absolue.

 

 

 

Sans titre.jpg

 

Link to comment
Share on other sites

Quand on lit l article de ce jour sur L Équipe, ou encore mieux l'interview de Romain Barras hier soir, on comprend que d'une part la fédé s'adonne à la politique de l autruche et, d'autre part, que la presse sportive nationale ne fait pas son boulot, puisqu'elle élude les questions compromettantes. Je ne sais pas si c'est un aveu d impuissance (incompétence?) ou juste un échantillon du marasme ambiant dans lequel se meut notre pays, mais on a l impression que tout le monde va bien madame la Marquise, et que tout le monde s'en fout. Ce n'est que du sport (en l'occurrence le premier sport olympique, rien que ça), mais ça dénote certains comportements de technocrates qui vont bien au-delà. Petit coup de gueule de la soirée envers une fédération qui ne lira jamais ces quelques lignes, trop occupée à se regarder le.nombril...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...